Février 2013

Février 2013

 

C'est un dimanche de février. Dehors, il pleut à averse. Quoi de mieux que de commencer ce roman que l'on m'a conseillé.

Allez un café chaud, un canapé, un plaid..... quelques heures après je l'ai fini. Merci pour ce conseil.

Il y a longtemps que je n'avais pas lu un tel roman.

Le confident d'Hélène Grémillon 

Paris, 1975. Camille travaille dans une maison d'édition, a un frère, des amies, un ( futur ex?) copain, son père est mort en Indochine quand elle était adolescente; sa mère vient de décéder, et parmi les lettres de condoléances se glisse une lettre parlant par la voix de Louis d'une certaine Annie. 

Ne connaissant ni Louis, ni Annie, Camille pense à une erreur, puis au fur et à mesure que les lettres arrivent, à un auteur voulant que son manuscrit soit remarqué, et finalement son mystérieux correspondant s'adresse enfin à elle: "à vous, je dois tout dire".

Elle a peur, elle comprend que cette histoire va la concerner, mais comment est-ce possible? 

Mais quand je croyais avoir tout compris arrivent ces neuf dernières pages  qui  bouleversent  tout, une fois de plus. Bien joué ! C’est très fort ! J’ai beaucoup aimé!



 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site