avril 2013

avril 2013

Je profite de quelques moments pour relire ce magnifique livre sur Rosa Luxembourg.
J'avais en 2009 fait un coup de coeur. Cette année je vous joins le lien des lectures de ces lettres. Mis en lumière par Anouck Grimberg.

Jolie découverte :

 

Ce livre est accompagné d'un CD ou Anouk Grinberg comédienne nous fait lecture de quelques lettres de Rosa Luxemburg.

Rosa Luxemburg fut une des figures lumineuses du mouvement socialiste au début du siècle, une des seules à s'être opposée à la guerre de 14-18. Pour cela elle passa presque toute la guerre dans les prisons d'Allemagne. Pendant ces années, elle écrivit quantités de lettres à ses amis.

Il y est peu question de politique, ce sont surtout des incitations à vivre, à rester bon "malgré tout et le reste", à rester humain. C'est une amie comme on rêverait d'avoir, tendre, solaire, vaillante, ouverte, et si gaie malgré le cachot ; à se demander qui, d'elle ou des autres, était le plus emprisonné. Moi, je n'ai jamais rien lu qui rende aussi heureux. Voilà comment Anouk Grinberg nous parle de ce magnifique ouvrage.

Rosa Luxemburg sera assassinée quelques mois après sa libération. "La vie au risque de la perdre" voila ce que disait Rosa :

"La fraternité universelle des travailleurs est pour moi ce qu'il y a de plus haut, de plus sacré sur terre, c'est mon étoile, mon idéal, ma patrie, je préférerais renoncer à la vie plutôt que d'être infidèle à cet idéal".R.L

Ce que démontre la vie de Rosa, cette combattante inlassable qui, de son vivant, fut portraiturée par la réaction en sorcière sanguinaire, c'est qu'avouer cette perception sentimentale de l'engagement n'est en rien faiblesse ou fragilité, seulement franchise et sincérité. Mieux encore : c'est cet alliage précieux qui lui donne force, confortant une distinction qui la faisait respecter et craindre par ses pairs masculins.

Ce que la plume de Rosa nous fait entrevoir c'est ce que le monde masculin de la politique ne sait pas ordinairement saisir ou assumer, tant il est mutilé et appauvri par son ancestrale domination sexuelle. Elle se révèle aussi dans cet ouvrage être une écologiste avant l'heure.

Magnifique livre que celui de Rosa, la vie.Née en Pologne au sein d'une famille cultivée, relativement aisée . Brillante étudiante scientifique. Rosa n'a pas choisi l'engagement socialiste par goût de revanche, mais naturellement , convoqué par l'histoire, réclamé par son temps.

Les générations militantes du souci du monde et des autres, ont connu et connaissent ce ressort : le sentiment d'évidence et d'urgence que l'humanité court à sa perte si rien n'est fait pour inverser le cours d'une histoire jusqu'alors menée par les plus forts, les plus riches, les plus avides et les plus égoïstes.

Belle leçon ici de Rosa qui elle ne s'y est pas résignée.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site